Crèche d'entreprise
Divers

Epidémies en crèche : leur gestion et leur prévention

Les épidémies se propagent rapidement en collectivité. En crèche, le risque de contagion est plus élevé. Comment gérer et prévenir les épidémies chez nos petits ? On vous explique tout !

Gérer l’épidémie en crèche : Une vigilance accrue

Un petit rhume de votre bébé peut se transformer en bronchiolite, une gastro peut très rapidement se propager en crèche. Pour ces raisons, le primordial dans la gestion d’une épidémie en crèche d’entreprise demeure l’extrême vigilance.

Lorsqu’une maladie est identifiée chez plus de 3 enfants dans un établissement de garde pour enfant, une surveillance doit être mise en place. Les mesures d’hygiène doivent être automatiquement renforcées pour freiner la chaîne de transmission et bloquer le risque de propagation de l’épidémie.

Le lavage des mains au savon devient systématique à chaque fois qu’il y a contact avec un enfant. Les jouets et les meubles utilisés par le malade sont donc nettoyés et désinfectés chaque jour. Les objets et vêtements tachés par les selles, la bave ou du mucus doivent absolument être déplacés à l’aide des gants jetables. Ils seront déposés dans des sacs bien fermés afin d’être lavés.

En fonction de la nature de la maladie, la contagion d’un sujet contaminé à un enfant sain peut se faire par des contacts directs ou indirects. Le plus souvent c’est par le biais de la salive ou d’objets touchés dans la crèche d’entreprise. Il est donc très important que les mesures soient respectées dans l’ensemble.

Dans des cas de diarrhées, il est vivement recommandé de désinfecter l’aire de change après chaque passage d’enfant. Pour le rhume ou d’autres pathologies causées par la contamination des sécrétions respiratoires, l’utilisation des mouchoirs en papier à usage unique est adoptée. Le nez de l’enfant doit être nettoyé fréquemment.

Une mesure exceptionnelle de la gestion d’une épidémie en crèche pourrait être la fermeture temporaire de celle-ci. La direction, dans le cas d’une crèche d’entreprise, pourrait prendre cette décision pour rassurer ses collaborateurs. Ce serait le lieu de commencer une désinfection totale de l’établissement.

Prévention de l’épidémie en crèche : Tout commence par la sensibilisation des parents

La clé de la prévention d’une épidémie reste la sensibilisation des parents sur les risques de l’épidémie au sein de la crèche. Dès les premiers symptômes d’une maladie, les parents doivent être les premiers à lancer l’alerte. Plus rapidement l’information est relayée, mieux les mesures préventives pourront être déployées à temps par les professionnels de la crèche.

La propagation pourra donc être contrôlée et limitée. Hormis la scarlatine, la tuberculose ou la gastro-entérite à Escherichia coli, plusieurs pathologies ne nécessitent pas l’éviction de l’enfant malade. S’il est possible de maintenir l’enfant contagieux à la maison, cette alternative est plus que salutaire. À ce propos, certaines crèches d’entreprises possèdent des mutuelles santés qui proposent des prestations de garde pour 24 heures en cas de maladie d’un enfant.

Le lavage régulier des mains, pour les enfants comme pour les professionnels, aide également à prévenir l’épidémie. Il est vivement conseillé d’utiliser un savon liquide ou une solution hydroalcoolique. Les mouchoirs en papier doivent être privilégiés au détriment des serviettes et torchons qui ont tendance à retenir les bactéries.

La propreté stricte des locaux et le nettoyage régulier des effets personnels de l’enfant (jouets, bavoirs) sont les premiers réflexes à avoir. Ils permettent d’éviter le déclenchement d’infections et la prolifération des germes. Dans la même logique, il convient d’avoir des pièces aérées afin de renouveler l’air. Les bacs à sable dans une crèche ne sont pas une bonne idée. Ils sont à proscrire même s’ils sont en plein air, car ce sont tout de même de véritables niches de microbes.

Si vous êtes un professionnel de la petite enfance et malades, vous êtes contraints d’utiliser un masque chirurgical disponible en pharmacie. Vous éviterez la diffusion des microbes en cas de toux ou d’éternuements.

Relativiser

Enfin, ne devenez pas parano. Sachez que plusieurs épidémies saisonnières ou pas permettent à l’enfant de renforcer naturellement son système immunitaire. Cela dit, s’il s’agit de maladies contagieuses graves telles que la méningite, elles doivent être déclarées automatiquement aux services sanitaires compétents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre − 3 =